Le goût du paysage

Le « miel de paysage »  

Le miel est considéré comme l’expression entre les abeilles et le paysage (à trois kilomètres autour de la ruche , appelé aussi l’aire de butinage).
Les abeilles, en effet, butinent les fleurs du paysage, elles concentrent  les nectars dans le miel. Le miel porte ainsi l’information gustative du paysage : il a le goût du paysage.
L’association ici est faite entre le miel et le paysage tout il est fait entre un vin et un terroir.

Sur l’étalage de l’apiculteur, ce miel est appelé « toutes fleurs ». Souvent le moins cher, il dévalorisé par rapport aux autres miels monofloraux. Pourtant, ce miel de paysage est celui portant les meilleurs garanties « écologiques », c’est-à-dire avec un bilan carbone le moins important (puisque les ruches n’ont pas transhumées), assurant le rôle de l’abeille dans un écosystème et une biodiversité stabilisés et ayant des qualités gustatives et nutritives diverses en renforcées.

Miel de paysage collecté lors de la résidence d’artiste en 2013 à Sainte-Croix (26).

Carte dessinée de l’aire de butinage des abeilles à Sainte-Croix (26).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *